Chomérac (Ardèche)

Comment résoudre le problème accidentogène du pont de la Clève ...?

Le Maire François Arsac a provoqué récemment une réunion en mairie pour évoquer le phénomène d’accidentologie récurrente sur la RD2 au niveau du pont de la Clève.

JPEG - 625.8 ko

Le dernier en date survenu le 5 décembre dernier a concerné deux véhicules dont les conducteurs incarcérés ont été secourus par les pompiers après déploiement important de moyens de secours.

Pour François Arsac, il est plus qu’évident que la dangerosité du secteur nécessite la mise en place rapide de mesures appropriées sachant pertinemment qu’il n’existe pas de solution « clefs en mains ».

JPEG - 954.1 ko

D’où la réflexion qui a réuni les acteurs institutionnels concernés à savoir le Maire François Arsac, ses adjoints Gino Hauet et Gérard Martel et Pauline Jimenez directrice générale des services, le département avec Yan Bacconnier, directeur des routes et Pascal Planel de la mission sécurité, l’Etat par l’intermédiaire de Xavier Pezier de la DDT et la gendarmerie représentée par le capitaine Champetier, commandant l’EDSR 07 et son adjoint le major Gouillon.

Pour Yan Bacconnier, divers scénarios sont envisageables :
- Remettre le pont « droit »… compliqué !
- Déplacer le radar installé à proximité du carrefour de Rose,
- Installer un radar « Tourelle » qui se déplace.

IMG/jpg/accident_Cleves_19_juillet_2008.jpgIMG/jpg/accident_pont_Cleves_7_aout_011.jpg

Pascal Planel a présenté une analyse routière indépendante des facteurs comportementaux à savoir un trafic de 9 500 véhicules/jour dont 15% de P.L, un lourd bilan de 5 tués, 4 blessés hospitalisés et 7 non hospitalisés avec une vitesse excessive, parfois un facteur aggravant et toujours dans le sens Chomérac/Le Pouzin.

JPEG - 1.1 Mo

De même que le constat a été fait que la vitesse de 50 km/h a cet endroit n’est pas respectée par 90% des usagers.

Reste donc à trouver le moyen de faire ralentir les utilisateurs !

La solution la plus rapide consisterait à la mise en place de bandes rugueuses (comme à Alissas)… la plus radicale serait la création d’un « itinéraire protégé » pour la zone Chomérac-Le Pouzin-Baix avec installation de radars « nouvelle génération » mais n’intervenant qu’en 2019.

JPEG - 1.3 Mo

Un large consensus qu’il reste à formaliser sachant qu’à Chomérac… le pont de la Clève… C’est psychologique.

< Revenir à Actions "Sécurité"