Chomérac (Ardèche)

Travailleur clandestin à CHOMERAC : le Maire réagit et précise.

JPEG - 1.3 Mo

Ce jour vendredi 3 mars 2017, le Dauphiné Libéré évoque dans deux articles différents le chantier du giratoire quartier de Rose à Chomérac : le premier fait état de travailleur clandestin et l’autre la visite de chantier par le Maire de Chomérac et le Maire d’Alissas.

Le contrôle n’était pas inopiné comme relaté dans l’article.

Lors de son passage sur le chantier, François ARSAC a émis des doutes sur la situation juridique de l’entreprise et des travailleurs. En effet, ils travaillaient en survêtement, le véhicule utilitaire était immatriculé dans l’Hérault sans aucun logo d’entreprise.

Face à ce constat et sur place, le maire a alerté les services compétents afin de déclencher un contrôle.

Ce contrôle a eu lieu ce jeudi et il s’ensuit qu’un des travailleurs était clandestin avec tout ce que cela induit en terme de non respect de la législation, des risques encourus par ces personnes et de la responsabilité des donneurs d’ordre.

« Il n’est pas question de cautionner ce type d’activité, de plus financée par de l’argent public. L’argent des contribuables choméracois ne saurait servir une telle cause qui méprise l’Homme par sa lamentable exploitation et qui génère sur le marché de l’emploi des inégalités de traitement. Je pense aux nombreux artisans et entreprises qui respectent la loi et qui se voient écarter des marchés car ils ne sont pas concurrentiels en raison du coût trop élevé de leur main d’œuvre. J’attends les conclusions de l’enquête mais d’ores et déjà l’entreprise ne travaillera plus jamais pour la commune. »

< Revenir à Actions "Sécurité"